OZZOS - Bio


 

Né à Lyon en 1967, installé à Montpellier depuis 1976.
Régisseur de spectacles et éclairagiste depuis le milieu des années 80 pour des compagnies de danse, musiciens …
Photographe autodidacte qui ne cesse d’apprendre un peu plus tous les jours...
Ecole de la curiosité, des musées, des galeries et des rencontres.


Après avoir cherché à être “photographe“, après avoir expérimenté toutes sortes de techniques de tirage noir et blanc, après avoir gouté au numérique et boudé l’argentique, après n’avoir jamais cherché à être peintre tout en tournant autour, je suis devenu phototiste.

Si la photographie est un formidable moyen pour témoigner d’un moment, d’une réalité, elle n’est finalement jamais objective. Elle reste le reflet de la perception du photographe.
L’image photographique ne montre pas les choses telles qu’elles sont mais telles que le photographe souhaite les voir.

C’est sur la base “d’erreurs photographiques“ que j’ai commencé à construire le travail que je poursuis aujourd’hui, retrouvant dans ces images la trace des univers que m’avaient évoqué ces instants capturés et vers lesquels je m’étais laissé emporter.
Contrairement aux images construites et composées dans le respect d’un certain académisme photographique, témoins d’un instant passé et se livrant totalement, le manque de repères,  la suggestion, l'imprécision, l'évocation ouvrent les portes vers des univers que l'on peut s’approprier, différemment à chaque relecture. Elles font voyager…

Je cherche donc à déconstruire l’image pour construire l’imaginaire.
Je ne recherche pas l’abstraction mais à déstructurer l’image du “réel de l’instant“ pour n’y conserver que l’essentiel qui permet cet imaginaire.
Je ne cherche pas à témoigner mais à distraire.

En 2015, nous ouvrons avec la peintre Linette Cajou l’atelier LES ENJOLIVEURS à Montpellier.

Top